Je voterai à la primaire du PS, 27 octobre 2016

Parce qu'il s'agit de tout tenter pour que la gauche soit présente au second tour de la présidentielle et qu'il est clair aujourd'hui que ce ne sera pas le cas si c'est François Hollande qui porte les couleurs de la gauche. Pareil pour Mélenchon d'ailleurs.

Je ne voterai pas pour Mélenchon parce qu'il a décidé de diviser la gauche. Sa candidature permet d'assurer que la droite et l’extrême droite se partageront le second tour. Il a refusé toute discussion avec ses éventuels partenaires, que ce soit le PCF, EE/LV ou la gauche du PS. Il peut considérer qu'une bonne cure de droite extrême ou d’extrême droite sera salutaire au peuple de notre pays et qu'ensuite viendra son tour. Ce n'est pas ma position. La même ligne fut portée par le Parti communiste allemand (KPD) et son leader Ernst Thälmann, à la fin des années 20, avec le résultat que l'on connait.

La perspective d'un candidat de la gauche du PS qui mette Hollande (ou Valls) en minorité et remporte la primaire du PS est aujourd'hui crédible. Une telle situation permettrait d'éliminer Hollande et de faire une telle pression sur Mélenchon qu'il n'aurait plus le choix qu'entre le retrait et la marginalisation. L'affaire est compliquée et pas certaine de réussir, mais tout ceux qui considèrent comme déjà et définitivement perdue la présidentielle seront très mal placés pour la suite. Alors je tente.

 

Je retiens les dates des 22 et 29 janvier 2017 sur mon agenda.

Gérard Bohner, le 27 octobre 2016

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now