Argumentaire Tribunal Administratif de Nice

22 août 2016

 

 

article du Monde daté du 25 août :

Le TA de Nice

observe que « le port d'un vêtement sur les plages, pour y afficher de façon ostentatoire des convictions religieuses susceptibles d'être interprétées comme relevant du [fondamentalisme religieux islamiste] est non seulement de nature à porter atteinte aux convictions ou absence de convictions religieuses des autres usagers de la plage, mais aussi ressenti par certain comme une défiance ou une provocation exacerbant les tensions ressenties par la population »

« Ce port vestimentaire, poursuit le tribunal, peut également être perçu comme étant l'expression d'une revendication identitaire. » Or « quelle que soit la religion, la plage ne constitue pas un lieu adéquat pour exprimer de façon ostentatoire ses convictions religieuses. Elles n'ont pas vocation à être érigées en lieux de culte et doivent au contraire rester un lieu de neutralité religieuse»

Quelques remarques sur la décision du Tribunal administratif de Nice.

Ressenti par certain comme :

Deux garçons se tenant par la main est ressenti par certain comme l'apologie de mœurs perverses. Et alors !

La vue d'une flèche d'église est ressentie par certains comme une exposition à la propagande pour le catholicisme. Et alors !

Quelques marginaux occupant la rue est ressenti par certains comme de l'incitation à rompre avec le capitalisme. Et alors !

 

Ce port vestimentaire peut également être perçu comme... une provocation exacerbant les tensions ressenties par la population.

Certes le vêtement est souvent une provocation. La minijupe en son temps, les anglaises des juifs orthodoxes, les kilts de certains écossais.

 

le port d'un vêtement sur les plages... de nature à porter atteinte aux convictions ou absence de convictions religieuses des autres usagers de la plage

Absolument : l'espace publique est un lieu de confrontation des idées comme des convictions religieuses.

 

Elles [la plage] doivent au contraire rester un lieu de neutralité religieuse.

Idem

 

Ce jugement se fonde sur deux idées pour le moins étranges, celle du ressenti des gens et celle de la neutralité religieuse de l'espace public.

 

Comme le font remarquer maints observateurs, ce vêtement de bain n'est pas interdit par la loi dans l'espace public, il ne présente pas de problème sanitaire. Il pourrait donc être interdit parce que certains sont choqués...

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now