une lueur d'espoir à gauche : faisons la vivre

18 septembre 2016

J'ai assisté en observateur le week end des 10 et 11 septembre aux rencontres des frondeurs du PS à La Rochelle.

 

La proposition centrale qu'ils ont adopté « pour une primaire unique de toute la gauche » est la seule proposition qui peut, si elle réussit, permettre d'éviter la débâcle de la gauche aux prochaines élections présidentielles et législatives.

 

L'équation est simple et incontournable. Les trois forces politiques en France sont équivalents électoralement : la gauche, la droite et l’extrême droite. L’extrême droite va à la présidentielle unie, il est très probable que la droite n'ait qu'un candidat, la gauche est divisée. Comme il n'y a que deux qualifiés pour le second tour, il est plus que probable que ce soient la droite et l’extrême droite. La dynamique électorale entraine un échec semblable aux législatives. Point.

 

Dans la foulée la probabilité de la disparition de la gauche est existante. A mieux elle serait éparpillée en différentes petites forces.

C'est donc un naufrage qui est annoncé, l'espoir qu'il en soit autrement est faible.

Mais il existe : la gauche unie à la présidentielle. C'est à la gauche d'en décider. Les primaires proposées par le PS en sont l'occasion. Elles peuvent être le moment de solder l'échec d'Hollande et de son gouvernement Valls.

La proposition faite par les courants de gauche du PS est donc non seulement bonne, c'est la seule qui ouvre un espoir.

 

Les obstacles sont nombreux et puissants. Et d'abord celui de la gestion antisociale de la présidence par Hollande et du gouvernement par Valls. Mais il en existe aussi à gauche. Aujourd'hui les candidatures sont multiples : Mélenchon, Poutou, Arthaud, un candidat du PCF... On peut les comprendre, ils ne veulent pas courir le risque d'avoir à soutenir Hollande. Mais c'est un fait aujourd'hui : Hollande est largement minoritaire à gauche, le risque qu'il soit désigné candidat par le peuple de gauche lors d'une primaire est nul.

Alors oui il faut soutenir la proposition de la gauche du PS. Il existe de petits signes encourageants pour qu'elle prenne corps, ainsi la tribune libre de Pierre Laurent parue le 7 septembre que je reproduis ici.

 

L'espoir est faible, la lueur est vacillante, il revient à chacun de tenter de la faire vivre. J'essaye d'y contribuer.

Gérard Bohner   

Marie Noëlle Linemann

Gérard Filoche

Benoît Hamon et Arnaud Montebourg

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now