Déclaration Génération.s 

Rencontre Génération.s DIEM25

Conformément à la Charte que nous avons votée le 2 décembre, l’ambition européenne de Génération·s est de proposer une alternative crédible et offensive à l’Union européenne actuelle. Nous promouvons un programme pan-européen, une alternative à l’austérité, au productivisme et à la régression des droits sociaux et humains d’une part, et le refus du repli nationaliste d’autre part.

Partout en Europe, des forces qui rejettent tout autant le projet néo-libéral de Macron et Merkel que les impasses nationalistes ou souverainistes émergent et cherchent un chemin pour construire une autre Europe. C’est ainsi que, sollicités depuis par Diem 25 ( le mouvement créé par Yanis Varoufakis), nous les avons rencontrés dimanche pour échanger sur nos visions respectives.

Les élections européennes sont l’occasion de construire une force de Gauche et de l’écologie, en France et dans toute l’Europe. L’opportunité doit être saisie de créer des alliances nouvelles avec des forces politiques, syndicales et la société civile autour d’un agenda commun en faveur d’une Europe qui protège les peuples, s’attaque à la pauvreté et aux grands intérêts privés qui mettent en péril notre santé et celle de la planète.

La rencontre avec des membres de Diem25 et Yanis Varoufakis a permis de confronter nos positions, de constater nos convergences et d’avancer sur une stratégie commune.

Plusieurs propositions sont issues de cette discussion. Il est essentiel d’avoir le retour des comités et des membres de Génération.s intéressés par ces questions.

Tout d’abord, nous proposons qu’au mois de février, nous lancions un appel commun de Génération.s et Diem25 aux citoyens européens et à tous les mouvements qui partagent nos valeurs et nos idées. Puis, nous proposerons l’élaboration d’un programme plus détaillé commun à toutes ces forces. Et en n, nous discuterons et adopterons la plateforme programmatique en même temps que nous choisirions un candidat commun à la présidence de la Commission européenne, à l’instar de l’ensemble de nos concurrents.

La discussion avec Diem25 a permis d’identi er trois priorités :

  1. des mesures anti-austéritaires d’urgence à court-terme pour lutter contre la pauvreté et engager un plan d’investissement massif pour la transition écologique ;

  2. des réformes pour la démocratisation de l’Union européenne ;

  3. un programme européen décliné pour chacun des Etats.

 

Nous devons refonder en profondeur l’Europe et dès que possible changer les traités.

Mais, même à traités constants et dès notre arrivée au Parlement européen, nous mettrons en œuvre ces trois voies de solutions alternatives.

C’est la cohérence de ce projet conjoint qui nous donnera l’énergie nécessaire pour convaincre les déçus de l’Europe, de la Gauche. Nous restons évidemment toujours ouverts à la discussion avec tous ceux qui se reconnaitront dans cette promesse politique. Le dialogue avec les forces de la Gauche et de l’écologie politique doit se poursuivre et s’intensi er. Nous nous y attelons.

Notre ambition européenne est lancée, le train quitte la gare. Toutes les énergies sont bienvenues, pour peu qu’elles s’engagent pour une Europe qui protège, une Europe plus juste, et qui réponde enfin aux défis économiques, environnementaux, migratoires et sociaux majeurs auxquels l’humanité est confrontée.

L’échéancier des discussions et le calendrier européen nous contraint à adapter quelque peu notre agenda Europe. La coordination soumettra prochainement des propositions en matière d’organisation de débats, a n que chaque comité se saisisse de la question et partage son avis sur la dynamique des débats et des négociations.

Paris le 24 janvier 2018

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now