Je vote à la primaire du PS,

Je vote Montebourg.

12 décembre 2016

 

 

Fillon n'est pas encore Président. Pas seulement parce qu'en ces temps le plus probable est loin d'être sûr, mais parce que deux obstacles réels existent. Le premier c'est que l'électorat de la primaire de la droite et du centre n'est pas représentatif de la droite et du centre justement. François Fillon a été en grande partie élu par la mobilisation de la frange la plus catholique de cet électorat mobilisée par la hiérarchie catholique et les succès de la « manif pour tous ». Le second est que son programme économique ultra-libéral et sociétal très conservateur ne fait pas l'unanimité à droite. En sont la preuve les difficultés que rencontrent ses propositions sur la santé parmi les députés LR et la candidature de Michèle Alliot-Marie.

Je considère donc qu'il est trop tôt pour enterrer la gauche.  Un second tour de la présidentielle entre Fillon et Le Pen n'est pas une fatalité, il reste un peu d'espoir de renverser la tendance actuelle. Le principal obstacle est aujourd'hui la division, j'en ai longuement fait mention dans les précédents édito que vous trouverez à la rubrique politique de ce blog. Mais une difficulté a été levée par le retrait de François Hollande. Le débat pour la primaire du PS va se polariser entre deux orientations présentes dans toute la gauche, le social-libéralisme représenté par Manuel Valls et la volonté de réforme représentée par la gauche du PS (Arnaud Montebourg ou Benoît Hamon principalement). Il me faut encore regretter ici que Jean-Luc Mélenchon persiste dans son choix de diviser la gauche qu'il maintient en refusant de participer à la primaire du PS. Mais aussi saluer que malgré son choix de soutenir Mélenchon, le PCF ait choisi de rester attentif aux résultats de la primaire.

 

La primaire du PS est dans peu de semaines maintenant (les 22 et 29 janvier). Je choisit Arnaud Montebourg. Non pas parce que son programme me conviendrait parfaitement, je suis en désaccord avec ses penchants nationalistes, son appétence pour un développement mal controlé, son manque de projet structuré pour la politique européenne... Il représente néanmoins un projet construit de réforme de l'économie pour une répartition des richesses plus favorable aux classe populaires, c'est l'essentiel. Hamon aussi, et j'ai tout autant de désaccord avec son programme (le revenu minimum pour tous n'est pas suffisamment construit pour ne pas être un piège pour le salariat, par exemple).

 

Montebourg est le candidat le mieux à même de gagner face à Fillon. Il le montre chaque jour en répondant à chaque évolution de la situation politique par des expressions pertinentes et construites. Il est aussi celui qui s'est le mieux positionné pour que le débat avec les partisans de Mélenchon, les Verts ou le PCF puisse se poursuivre après son éventuel succès à la primaire.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now